Le 5ème arrondissement de Lyon, historique -Vieux Lyon – Saint Just

Il couvre la rive droite de la Saône de Saint George à Saint Paul, ainsi que la colline de Fourvière, Saint Just, Sainte Irénée, le Point du Jour. Arrondissement où se côtoient des croyants, des touristes, des familles et des étudiants. Le quartier historique est la partie basse proche de la Saône, un musée à ciel ouvert, avec ses maisons les plus anciennes de Lyon, la maison Thomassin, place du Change, XIIIème siècle, la façade sur cour de l’impasse Turquet, une demeure du XIVème siècle, ou la Maison Le Viste 29, rue Saint Jean, elles témoignent de l’activité de commerce et d’artisanat et de la richesse de la bourgeoisie lyonnaise naissante. Puis en montant sur la colline qui prie, selon Michelet, l’urbanisation, les constructions, d’immeubles, de villas tout azimut, laissent un choix varié d’hébergement. Plusieurs écoles ont élu domicile Les Maristes, les Lazaristes, et d’autres, comme les étudiants gravissent quotidiennement les marches pour atteindre leurs collèges ou lycées, ont dit qu’ils se préparent physiquement aux saisons de ski ! Le collège des maristes ou Sainte Marie de Lyon, dont l’architecture ne laisse pas indifférent, témoigne de l’œuvre architectural d’hier et d’aujourd’hui.

https://www.sainte-marie-lyon.fr/esprit-maison/larchitecture/

« Depuis trente ans, Sainte-Marie-Lyon confie ses bâtiments à un architecte hors du commun, réfractaire au système de la mode, le travail de Georges Adilon explore, depuis trente ans, une voie solitaire et silencieuse, qui ne cherche d’autre reconnaissance que celle de ses habitants. D’une fidélité et d’une constance remarquable, ces derniers ont permis à l’architecte d’écrire successivement plusieurs chapitres d’une oeuvre que le temps révèle et épaissit. La construction la plus récente, achevée en 2018, abrite dix classes de troisième et présente un spectaculaire empilement de monolithes gauchis et chahutés, mis en oeuvre dans une palette de matériaux, plutôt minimaliste, le béton brut, l’acier inox, le chêne massif. »

Pour comprendre son histoire, sur le site de l’Office du Tourisme : https://www.lyon-france.com/Je-decouvre-Lyon/sites-et-monuments/Renaissance/Le-Quartier-du-Vieux-Lyon

« A la Renaissance, son apogée, les quartiers sont organisés autour de 3 édifices religieux : au sud, Saint-Georges, quartier d’artisans ; au centre, Saint-Jean, quartier du haut clergé et de l’aristocratie ; au nord, Saint-Paul, quartier de la grande bourgeoisie, centre financier et commercial. De grandes familles de banquiers et commerçants italiens s’y sont établies, faisant construire de somptueuses demeures.
En 1960, le Vieux Lyon était en triste état. De nombreux bâtiments étaient menacés et des projets d’urbanisme prévoyaient destructions et mutilations. Grâce à l’action de l’Etat (André Malraux, Ministre de la Culture), d’une association “la Renaissance du Vieux Lyon” et de la Ville, le Vieux-Lyon fut premier quartier français “secteur sauvegardé” en 1964. »

Le vieux Lyon se visite, accompagné bien sûr, ce sera plus efficace ! https://www.lyon-visite.info/vieux-lyon/ ou avec l’Office du Tourisme https://www.visiterlyon.com/

Pin It on Pinterest